Success story : Un entrepreneur tunisien fait de la nature son credo

La présence des compétences tunisiennes à l’étranger constitue une fierté pour la nation. Ces compétences opérent dans tous les métiers. Ce sont des médecins, ingénieurs, ou encore entrepre- neurs. Mohamed Temimi est l’un des entrepreneurs ayant réussi à développer sa propre société, la start-up « Tunisian Campers ».

Mohamed, un jeune âgé de 31 ans, habitant à Tunis, détenteur d’un brevet de technicien supérieur (Réseaux et sécurité informatique), est le fondateur de la start-up Tunisian Campers qui est gérée par une équipe passionnée, formée et mobilisée pour la découverte de lieux insolites et méconnus qu’offre la Tunisie dans sa diversité naturelle. Cette start-up associe le concept éco-responsable de « randonnée et camping » à des activités sportives et spirituelles, telles que le trekking, le fitness, le yoga et la méditation dans la nature. Désireux de voler de ses propres ailes, Mohamed prépare bien son projet d’entreprise. Cette start-up, spécialisée dans la conception et le prototypage de circuits imprimés pour l’industrie électronique, est unique en son genre en Tunisie. Le jeune entrepreneur a commencé à explorer la Tunisie en 2015. Son seul souci a été de montrer une image « verte » de la Tunisie. Il a commencé par organiser des randonnées et des campings pour des amis et des membres de sa famille.

Le sport de plein air

Son but a également été de développer les zones rurales avec un nouveau style de vie (le camping sauvage). Pour lui, le sport de plein-air peut avoir lieu dans la nature sauvage, c’est- à-dire dans les forêts et les plages vierges ainsi que le désert. Parmi les zones visitées on compte Jendouba, Bizerte, Tataouine, Nabeul, Béja, Le Kef, Siliana. C’est en fonction de la saison qu’on se déplace pour vivre une expérience unique à travers les différentes activités, circuits, expériences culinaires et culturelles. La mission de «Tunisian Campers» est de contribuer à la création de nouveaux métiers autour de l’écotourisme au sein des régions les plus défavorisées tout en mettant en place un système de formation des ambassadeurs «Tunisian Campers» dans ces régions, capables d’organiser des évènements avec l’encadrement de l’équipe principale de «Tunisian Campers» en respectant les valeurs humaines et écologiques de cette start-up. D’où le potentiel de cette entreprise à créer des emplois directs et indirects.

De plus, depuis le début de ses différentes activités, «Tunisian Campers» s’est référencée dans la promotion des zones rurales touristiques délaissées et méconnues tout en insistant sur la préservation de ces écosystèmes environnementaux et en faisant à chaque visite des actions de nettoyage des sites naturels tout en veillant à une préparation logistique sans déchets et éco-responsable.

Préservation de l’environnement

Ce jeune entrepreneur, très inspiré, a, à travers sa start-up, développé sa passion avec un idéal à atteindre: celui du « zéro déchet». Il a créé une activité éco-responsable en travaillant en communion avec les institutions responsables envers la préservation de l’environnement. En effet, son intention a été de contribuer au développement du respect environnemental en Tunisie. Son rôle est de préserver l’économie sociale et solidaire (Ess). « Malheureusement, en Tunisie, nous n’avons pas la culture du respect environnemental », déplore-t-il avec un ton maussade. Mis à part ce large panel d’activités, «Tunisian Campers» commence à proposer des formations lors de campings. Les participants peuvent ainsi s’initier à l’observation télescopique et même suivre une formation en secourisme, tout cela en pleine nature. La start-up intègre également des visites de sites archéologiques aux circuits de randonnées et VTT, créant ainsi des programmes aussi complets que possible. Face à la période de la pandémie, «Tunisian Campers» reste le refuge pour beaucoup de sportifs. Mohamed a pour leitmotiv : la réussite de son idée, caressée passionnément. Il a su porter différentes casquettes, devenir polyvalent et autonome dès son plus jeune âge. C’est l’étiquette d’entrepreneur qu’il s’est choisi cette fois. Le jeune projet de Mohamed a peu à peu grandi. Mohamed n’a pas hésité à se déplacer auprès des municipalités, des gouvernorats (Tunis, Nabeul, Ben Arous) ainsi que des ministères afin de promouvoir son projet. Message aux jeunes promoteurs : il faut oser, rien n’est impossible !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *